Du papier à l’écran, une nouvelle façon de faire/lire la BD à inventer…

 

Jochen Gerner – Contre la Bande Dessinée (l’Association – 2008)

 

Correntin Perrichot a réalisé une série d’expérimentations amusantes pour proposer différents principes de lecture sur écran :

 

Ces expérimentations ont été réalisées en 2010 dans le cadre de son projet de DSAA à l’école Olivier de Serre (Paris) : il a à cette occasion rédigé un mémoire en 3 parties très intéressant sur les différentes acceptions de la BD et sur son évolution vers les écrans.

On peut y (re)découvrir différentes initiatives qui tentent de pousser la BD un peu plus loin :

Ruppert & Mulot

Marc-Antoine Mathieu

Daniel Merlin Goodbrew – Four Derangements

Les Autres Gens

 

Je trouve son approche intéressante car les blogs BD se multiplient et connaissent un très grand succès.
Malgré cela, les éditeurs se contentent de transposer sur papier les BD des blogueurs les plus populaires, mais leurs propositions alternatives au format papier classique ne sont pas très nombreuses, ou alors marginal(isé)es.
Avec l’arrivée du numérique, les possibilités d’expérimentations se multiplient et deviennent beaucoup plus excitantes, mais également beaucoup plus complexes : la BD se rapproche alors de médiums tel que l’animation ou le jeu-vidéo. Paradoxalement, la lecture sur écran des longs blogs-BD (à faire dérouler verticalement) ou des portages de BD-papier sur iPhone demeure toujours aussi fastidieuse… et archaïque.

Puisqu’il n’existe pas encore de modèle économique, la lecture sur écran demeure au mieux une alternative, mais constitue le plus souvent un tremplin vers une impression papier, qui reste la norme mais également une forme d’aboutissement.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture de ce vieil article où des geeks interrogent des éditeurs et des auteurs/blogueurs.
Je vous invite également à découvrir le site internet de Correntin Perrichot.