Je suis sûr que Tim Burton adorerait…

Je ne suis pas spécialement fan de l’univers de ce film (atmosphère ostensiblement dérangeante à base de sorcières et de trucs à moitié repoussants mais gentils…), ceci-dit j’apprécie particulièrement l’usage qui est fait de la pâte à modeler : tout en restant figuratives, les formes se mélangent et se transforment sous nos yeux (sans se soucier des mélanges de couleurs ou des poils qui peuvent s’être déposés sur la pâte). C’est comme si nous assistions à la réalisation d’un brouillon ou à un dessin trash, libre, gribouillé…

D’ailleurs, il y a pas mal de croûtes sur le site de l’auteur (qui est lui même très brouillon).