Comparatif : le travail au long cours de Depardon sur les routes de France Versus Google Street View.

depardon

 

Le photographe Raymond Depardon (exposé en ce moment au Grand Palais) a sillonné la France entre 2004 et 2010 au volant d’un camping car : tel un « peintre sur son chevalet », il a photographié de façon frontale et assez neutre les campagnes du pays et leurs bords de route, des bistrots, des façades, des ronds-points, des trottoirs banals, des garages, des champs coiffés de panneaux signalétiques.

Avec Deux visions, Caroline Delieutraz a quant à elle sillonné la France via Google Street View à la recherche des lieux que Depardon avait photographié : elle a retrouvé les mêmes angles et finalement comparé ces photos avec le fond constitué par Google

«Mettre en parallèle les images prises à la chambre avec des captures d’écran, c’est mettre en perspective deux types d’images, deux intentions opposées, deux visions du monde»

Le résultat est assez troublant… Mettre au même niveau une photographie « utilitaire » (les photos de Google Street View, les photos d’accidents pour un constat d’assurance, les photos des médecins légistes, etc.) et une photographie « artistique » (témoignage d’une intention et d’un regard particulier) est une idée intéressante et qui doit susciter de vifs débats chez les photographes.

En attendant on notera tout de même que le correcteur de grand-angle de Google est plus performant !

 

deuxvisions2 deuxvisions1