Écrire une lettre à la main avec un stylo ? C’est #swag mais tellement #old !
Heureusement pour vous les jeunes, Bond est un robot qui imite votre calligraphie afin d’écrire vos courriers à votre place.

Au début j’ai cru à une bonne blague ou à un projet Kickstarter un peu bancal, mais non : même si son créateur a un look improbable et si la machine est encore en phase « beta », Bond semble être un business très sérieux !
Vraisemblablement orienté « haut-de-gamme » — on sollicite une imagerie qui sent le bon vieux temps avec un stylo Mont Blanc sur un papier granuleux et l’intervention d’un artisan-calligraphe qui ne plaisante pas avec les cursives — le site propose plusieurs forfaits pour s’essayer à l’écriture manuscrito-robotisée :

 

bond-options

Quelle formule choisir ? Vous remarquerez quand même que tout ce qui est payant est « beta » (c’est un peu ennuyeux tout de même…)

 

Pour le moment, les lettres produites par Bond ne donnent pas vraiment l’illusion d’une écriture humaine : les réalisations proposées se cantonnent à des calligraphies très linéaire, alors que la plupart des « vraies » fontes script proposent au minimum deux dessins pour chaque caractère, des versions alternatives, des ligatures, etc.

 

Extrait de la fonte script "Mr Porter's handwriting" développée par les typographes hollandais du studio Underware

Contrairement aux calligraphies de Bond, chaque lettre de la fonte « Mr Porter’s handwriting » (développée par les typographes hollandais du studio Underware) dispose de très nombreuses variantes…

À mon sens, ce genre de service n’est qu’une étape marginale et ne deviendra pas une nouvelle norme de l’échange épistolaire, en tout cas pas en l’état. Les premiers clients de ce service pourront certes jouir de l’effet de sidération que procurera chez leur destinataires le fait de recevoir un message « écrit à la main » par un robot, mais la calligraphie automatisée étant très répétitive, cette impression inédite s’essoufflera rapidement (a fortiori si le service tend à se développer à un tarif accessible).
L’étape suivante serait donc de « camoufler » l’intervention du robot avec une calligraphie réellement convaincante… ce qui pose question : pourquoi vouloir réaliser une « fausse » lettre manuscrite ?

 

bond1

Ce projet me fait penser à une machine qu’utilise le personnage principal du film « Her » : dans un avenir proche, la société qui l’emploie propose à ses clients d’écrire, à leur place, des lettres plus ou moins intimes avant de les imprimer avec une typographie manuscrite « personnalisée ».
Actuellement, Bond se contente de reproduire la forme et ne se préoccupe pas du fond, mais s’inscrit nettement dans cette mouvance de « technologie du sensible » qui vise à se fondre dans notre intimité et tend à se faire mieux accepter en mimant la poésie de nos imperfections… Pour le meilleur, vraiment ?

Extrait du film "Her" (Spike Jonze - 2013)

Extrait du film « Her » (Spike Jonze – 2013)