Puisque les  typos et les mises en page se recomposent de façon « responsive », pourquoi les images et les icônes n’en feraient pas de même ?